LA PASSION DU MOYEN AGE

forum de passionnés
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Château de la Groulais (Blain - 44)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laure de Penhars
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR


Féminin Nombre de messages : 865
Age : 43
Localisation : Bretagne !!!
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Château de la Groulais (Blain - 44)   Lun 16 Avr 2007 - 12:53

A mon tour de présenter un château que je connais bien : Le Château de La Groulais à Blain (44) ! Comme je vous l'ai fait chercher au jeu à la Taverne du Forum, autant vous donner plus de précision à son sujet... Voici donc son historique :

Le Château de Blain fût construit au début du XIIe sur ordre du Duc de Bretagne. Reconstruit aux XIIIe et XIVe par les seigneurs de Clisson. Sous les Rohan passés au protestantisme, il fut en partie ruiné et démantelé à l’occasion des Guerres de religion. En partie restauré et embelli au XVIIe, resté en l’état à la Révolution, il se dégrade ensuite ou est partiellement restauré par ses propriétaires successifs.

Le premier seigneur identifié de Blain est Guégon (Guégo de Blanios), installé par le Duc de Bretagne Alain IV Fergent, qui lui fit construire le château en 1104.

En 1225 : Hervé 1er de Blain, seigneur de Blain, épouse Constance de Pontchâteau, veuve de Guillaume de Clisson dont elle avait eu un fils Olivier (futur Olivier 1er de Clisson).

En 1277 : Hervé II de Blain devient seigneur de Pontchâteau. Son sceau : « vairé d’azur et d’argent chargé d’un croissant » sera repris comme blason par la Ville de BLAIN.

Au milieu du XIIIe (1262), Olivier de Clisson dit le Vieil, hérite de la seigneurie de Blain, mais il mécontente son suzerain le Duc de Bretagne Jean II le Roux qui fait démanteler le château. Son fils Olivier II de Clisson, plus diplomate que son père, obtient de le restaurer et de l’agrandir.

Mais le petit-fils Olivier III, comme son grand père, aime l’aventure et la bataille. Il joue, ainsi que beaucoup de grands féodaux, un jeu

de bascule entre ses deux redoutables voisins : les royaumes de France et d’Angleterre. Attiré traîtreusement à Paris par le roi de France, Philippe VI de Valois, il est décapité en 1343 et sa tête est exposée au Château du Bouffay à Nantes.

Sa veuve, Jeanne de Belleville, reprend la lutte contre le roi de France. Elle fait jurer à son fils Olivier V, futur Connétable de Clisson, de venger son père, et l’envoie à la Cour d’Angleterre. Olivier V combat d’abord dans la longue guerre de la succession de Bretagne, ou Guerre des deux Jeanne, au côté des Anglais pour Jean de Montfort, époux de Jeanne de Flandres, contre Charles de Blois, époux de Jeanne de Penthièvre, soutenu par les Français. Mail il change de camp, il se retourne contre les Anglais, cette fois-ci auprès de Du Guesclin, dont il prendra la suite comme Connétable de France. Il guerroie et il y fait si belle besogne qu’il est surnommé « Le Boucher des Anglois ».

C’est lui qui fortifie et agrandit le château de Blain. Il y fait reconstruire la Tour du Guet qui, depuis se nomme Tour du Connétable ainsi que la Tour du Pont-levis et ses deux courtines. Il a auparavant, par mesure de précaution, pour ne pas avoir de voisin trop encombrant, détruit le Château du Gâvre et utilisé les pierres de celui-ci pour les constructions du Château de Blain. Olivier V de Clisson meurt en 1407, réconcilié avec le Duc de Bretagne Jean V en son Château de Josselin.

En 1409 : la fille d’Olivier V ayant épousé le Vicomte Alain VIII de Rohan, la terre et le château de Blain passeront dans la famille Rohan, jusqu’à la Révolution.

Le Château demeure en l’état où l’a laissé Olivier V jusqu’à Jean II de Rohan qui le restaure et l’embellit. Il est seigneur de Blain de 1462 à 1516. C’est lui qui y fait bâtir les nouvelles tours en U nommées boulevards mieux adaptées aux progrès de l’artillerie. En 1510, il y reçoit avec son épouse Marie de Bretagne (fille du Duc François 1er) sa nièce : Anne de Bretagne (fille du Duc François II) qui vient leur présenter son fiancé Louis XII Roi de France.

En 1537 : visite de la Reine de Navarre Marguerite d’Angoulême à René 1er de Rohan (dont elle fut la tutrice) et à son épouse Isabeau d’Albret. Il sera le dernier Rohan catholique de cette époque (ces fils, les futurs Henri 1er et René II, élevés à la Cour de Navarre, deviendront protestants).

En 1551 : René 1er de Rohan a l’honneur d’héberger le Roi de France Henri II et la Reine Catherine de Médicis ainsi que la Cour pendant 8 jours. C’est de cette époque que date l’appellation Logis du Roi et Logis de la Reine. Il sert dans l’armée du Duc de Guise et meurt au siège de Metz.

En 1554 : le Château de Blain devient un lieu de réunion pour les calvinistes et un refuge lors des persécutions.

En 1558, la famille de Rohan se convertit au protestantisme sous l’influence de la famille d’Albret, puis de Marguerite de Navarre sœur du Roi François 1er.

En 1562, Henri 1er de Rohan ayant fait prêcher la religion réformée, ose même fermer l’église de Blain et donne asile aux calvinistes expulsés de Nantes. Il bâtit les maisons du village du Pavé, près du château, pour les y loger.

Vers 1570 : un synode se tient à Blain.

En 1586 : son frère, René II de Rohan, qui lui a succédé meurt à La Rochelle en tant que commandant de la Place.

Le Duc de Mercoeur, catholique et chef de la Ligue en Bretagne, en profite pour faire occuper le château et y laisse une petite garnison.

Mais un gentilhomme de la paroisse de Malville, Jean de Montauban Seigneur du Goust, descendant des Rohan et bien que catholique, s’empare par surprise du château mal défendu. Il prépare sa défense en faisant le vide autour du château : il rase les maisons du village du Pavé, le moulin et toutes les constructions de la première cour.

En 1590 : Mercoeur revient avec 4500 espagnols, débarqués en Bretagne au secours de la Ligue. Après un siège en règle mené avec une puissante artillerie, la Tour du Moulin s’effondre, détruite pas plus de 2000 coups de canon, incendiées ainsi que le Logis de la Reine.

En 1598 : la Ligue se rend à Henri IV qui vient à Nantes pour signer le fameux édit mettant fin aux guerres. Catherine de Parthenay, veuve de René II de Rohan, peut revenir à Blain dans son château.

Elle fait restaurer une partie des ruines causées par les divers sièges. Elle est inhumée à côté de son mari au Temple de Blain.

Leur fils Henri II de Rohan est sans conteste le plus célèbre des Rohan et sa vie appartient à l’histoire de France : petit-fils d’Isabeau d’Albret, il serait devenu roi de Navarre si son cousin, le Roi Henri IV, n’avait pas eu d’héritiers directs. Il est fait duc et pair par le Roi.

En 1603 : il épouse Marguerite de Béthune, fille de Sully. Lors de l’assassinat de Henri IV, il devient chef du parti calviniste.

En 1621 : il fait fortifier le château à la suite des amendements restrictifs à l’Édit de Nantes : il fait combler de terre la demi-tour de l’Est pour qu’elle résiste mieux à l’artillerie. Après la chute de La Rochelle, il est condamné à mort par Richelieu et ses biens sont confisqués au profit du Prince de Condé, son château doit être démoli. La Paix d’Alès en 1629 met fin aux affrontements. Il retrouve ses biens et son honneur, met son épée au service du Roi Louis XIII. Mais les tours du Donjon des Armes et de l’Horloge, ainsi que les murailles qui les reliaient, la Galerie du Petit Pont, le Logis de la Reine (ce qu’il en restait), les écuries furent détruites et les douves correspondantes comblées pour que l’ensemble cesse d’être une forteresse. Henri II mourut en 1638 (inhumé au Temple Saint-Pierre à Genève).

Par la suite, le château ayant perdu tout intérêt militaire, devient une demeure de plaisance que les Rohan habitent peu, car ils vivent à la Cour de France.

En 1643, sa fille, la duchesse Marguerite de Rohan, épouse Henri Chabot avec l’appui de la Reine Marie de Médicis et de Mazarin. C’est le début de la construction au château de l’Orangerie, terminée en 1650.

En 1660, le Roi Louis XIV érige Blain en marquisat : le Duc de Rohan actuel est toujours marquis de Blain.

Le 18 octobre 1685 : Louis XIV signe l’Édit de Fontainebleau qui révoque l’Édit de Nantes datant de 1598.

Le 5 novembre 1687 : les cercueils des membres de la famille Rohan sont transférés de la crypte de la Chapelle du Château dans une chambre murée de la Tour de l’Est. Cette chambre ne fut réouverte qu’en 1778.

En 1692 : Louis de Rohan-Chabot fait construire le grand portail armoiré de la première cour du château.

En 1791 : le dernier duc de Blain, Louis-Marie-Bretagne-Dominique de Rohan-Chabot meurt en exil à Nice.

Pendant la Révolution, le château sert de prison et d’entrepôt. Il faillit être démoli. Son magnifique chartrier, le plus important après celui du Duc de Bretagne, est brûlé : avec lui disparaît la plus grande partie de l’histoire ancienne de notre région...

Louis Bizeul, historien et archéologue, fils de l’archiviste des Rohan, en sauve une partie (actuellement à la Bibliothèque de Nantes).

En 1797 : Louis-Antoine de Rohan-Chabot rentre en possession de ses biens jusqu’en 1802, date à laquelle il vend à un banquier parisien : Monsieur de Janzé.

Sous Napoléon 1er, en 1811, un grand bal de nuit est donné au château pour fêter la naissance du roi de Rome.

En 1812 : il sert de logement aux 400 prisonniers espagnols qui creusèrent le Canal de Nantes à Brest.

Après les Janzé, le château passe aux Lareinty (propriétaires du château du Pont-Piétin).

En 1914 : la Princesse de Grèce, née Marie Bonaparte, rachète le château, le fait restaurer et trop fortement modifier (en particulier le bâtiment principal, le Logis du Roi, auquel sont ajoutées fenêtres gothiques et cheminées renaissances pour le rendre plus habitable). Il faut bien avouer qu’à cette époque le château n’a plus que les quatre murs et qu’on y chasse le lapin dans les ruines...

En 1940 : il est occupé par les Anglais, puis par les Allemands et, en 1944, par les Américains et les Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I.).

En 1950, grâce à Monsieur Brétesché (industriel blinois), le château est racheté par les frères des Écoles chrétiennes de Saint Jean-Baptiste de la Salle qui terminent la restauration et installent le Petit Noviciat de la province de Nantes.

En 1976, les parties XIVe sont classées Monuments historiques et deviennent propriété communale.

En 1989 : la partie Logis du Roi est vendue à un agent immobilier de Rennes qui le destine à l’hôtellerie dite « Château Relais ».

La Municipalité de Blain s’emploie à aménager son patrimoine : l’ensemble Pont-levis et Tour du Connétable avec l’aide du Syndicat d’initiatives, des Amis du pays de Blain et l’association Château Essor Blinois.

En 1991 : sur proposition de Château Essor Blinois (CEB), l’association Chantiers - Histoire & Architectures Médiévales (CHAM) intervient pour la première fois sur le château à la demande de la Commune de Blain. Cette intervention a consisté à supprimer la végétation et les gravats grossiers de la Tour du Sud-Est, ainsi qu’un déblaiement, un tri des pierres et une stabilisation des maçonneries dans le passage du premier étage de la Tour du Sud-Ouest.

Depuis, les bénévoles de CEB poursuivent leur action en faisant vivre les lieux au travers d’expositions
Ainsi art moderne, ateliers d’imprimerie ancienne, fresques et fêtes médiévales contribuent à faire revivre cette forteresse.

Les chantiers CHAM se sont poursuivis jusqu’à nos jours et ont ainsi permis de mettre en valeur la courtine Est, la contrescarpe des douves ouest et bien d’autres parties du Château de la Groulais. Le travail se poursuit toujours...

Et une ch'tite photo pour vous montrer à quel point il est bô !!!



Une autre sous la neige...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Château de la Groulais (Blain - 44)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite du château de Monségur
» Un gâteau de saison, aux couleurs de saison
» recherche description originale d'un château
» Le Château de Trécesson
» gâteau des rois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PASSION DU MOYEN AGE :: APPROCHE THEMATIQUE :: LES LIEUX :: CHATEAUX FORTS ET CITES-
Sauter vers: