LA PASSION DU MOYEN AGE

forum de passionnés
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l'histoire de un peuple pas trés connu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ross Harris
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR


Masculin Nombre de messages : 159
Age : 57
Localisation : ILLIFAUT 22230
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: l'histoire de un peuple pas trés connu   Mer 16 Mai 2007 - 2:17

cette essais ces une collection du information et documentation que je passé beaucoup de temps dessus, et je offre mes excuse maintenant pour des errrors dans ma francais Embarassed
(vous pouvez assez le meme chose en anglais quel que fois ce drole Twisted Evil ).

Nous ne savons pas sous quel nom les Pictes se nommés eux-mêmes. On suppose qu'ils s'appelaient les CRUITUI ou les PRITENI. ils se composaient d'un ensemble de tribus, dont les CALEDONII et les MAEATAE étaient les plus importantes et probablement les plus puissantes .
Avec l'invasion romaine, puis les incursions ultérieures, il semblerait qu'une confederation a unifie les tribus situées au nord de Fortyhe-Clyde (vers le centre de l'Ecosse).Le territoire de ces tribus était connu sous le nom de CALEDONIE, en prenant l'identité d'une des deux tribus encore dominante. La première mention des Pictes veint de l'historien DIO CASSIUS qui rapporte l'existance des CALEDONII et des MAEATAE au nord de l'ecosse, au debut du 1er siècle, en confirmant leur préeminence parmi les nombreuses tribus plus petites dont les noms avaient été enregistrés par CLAUDIUS PTOLEMAEUS dans sa géographie entre 150 et 400 ap. J.-C.
le poete de la cour de Claude, à l'époque de Stilicho, évoque une forme de décoration du corps dans sa referance "aux marques de fer" sur les corps des Pictes ( il pourrait s'agir de la même méthode de tatouage décrite par Vegetius dans son résumé de Science Militaire, quand il recommandé que la nouvelle recrue ne soit pas tatouée à coups d'epingle de la marque officielle aussitôt qu'il a été choisi).
Une autre mention des marques corporelles Pictes est faits par ISADORE de SEVILLE (600 ap. J.-C.), qui explique que l'origine du nom Picte vient du fait qu'ils fixé leurs dessins dans leurs peaux en utilisant des aiguilles.
le mot "picti", qui signifit "pient", a été frappé sur les monnaies par les soldats romains en service sur la pluspart des frontiers du Nord de l'Empire, chose comparable à l'appellation de "peaux-rouges" des colons de l'ouest américain pour désigner les natives.

l'identité des Ecossais, ou des SCOTTI, présente également des problems. ils sont souvent décrits comme des aventuriers irlandaies, qui ont fait la trés courte traversée depuis Hibernia dans leur corcale (embarcation couverte de peau) pour rejoindre les Pictes, d'abord dans des raids sur le littoral de la provence romaine de Britannia et ensuite dans des implantations permanentes sur la côtes occidentale de l'Ecosse, ou ils se sont souvent trouvés en conflit avec leurs alliés d'autrefois, les Pictes.
l'extension du royaume de Dalriada, de l'Irlande jusqu'à l'Ecosse occidentale, n'est pas tant la confirmation que les Scotti sont venus de l'Irlande pour s'installer en Argyll, mais une idication possible que ces premiers Ecossais ont rejoint leurs voisins, à travers la mer d'Irlande, plutôt que leurs tribus cousines situées à l'Est. C'est la toile de fond du developpement des Pictes et des Ecossais (ce qu'on appelle aujourd'hui les Ecossais).

mieux connu, l'art de l'embellissement de style la Tène, en Ecosse et en Irlande, est illustré par des trouvailles comme la fibule penannulaire de Clogher ( co.Tyrone) à décor de tourbillons, et les panneaux émailles de rouges sur le grand chaudron de la tombe de Sutton Hoo. issus de deux sites éloignés, ces découvertes indiquent que l'influence laténienne était loin localisée. les données archéologiques exhumées concernant les Pictes sont tenues mais pas inexistances.
les écrits des premiers chroniquers comme GIDAS, BEDE, RUE, COLUMBA et NENNIUS, fournissent une vision de la société Picte. Mais l'image la plus saisissante des Picts est le témoignage de Gildas qui décrit les déprédations causées par les raids des Picts sur les Romains:" ils ont émergé de leur coracles qui les avait portés à travers les vallées marines, hordes répugnantes des Picts, comme les nuées sombres des vers qui surgissent des lézardes étroites de la roche quand le soleil est haut et que le temps deviant chaud. Ils étaient avides de massacres et ils étaient plus inclins avec à covrir leurs visages infâmes avec leurs chveux que leurs parties intimes avec des vêtements".
cette image d'un guerrier aux cheveux longs, légèrement vètu et dépourvu de protections est confirmée par les pierres sculptées de symboles ou de pictogrammes présentent dans beaucoup de régions sous domination Picte. Ces symboles hautement stylisés ne sont pas simplement religieux ou rituels, mais peuvent avoir plus de significations concernant les aspects de la vie Picte, de la société et même de la guerre sous une forme hiéroglyphique.
peu de choses suggèrent que les casques ou l'armure corporelle aient jamais étés portés par les Picts, car aucun example de couvre-chef ou d'armure n'a jamais été exhumé, pas même un seul artefact qui soit disponible pour l'etude, il y a deux référances possible aux casques Picts de guerre;le premier, une représentation iconographique sur la pierre de Balibur, figure ce qui pourrait être un casque conique, en supposant qu'il représente un gurrier Pict; l'autre figure sur la pierre de Aberlemno. tout ce que nous pouvons dire, c'est qu'en dépit des nombreuses images de guerriers sur ces pierres, toutes représentent des ennemis complétement casques aux côtés de guerriers Picts dont le couvre-chef, aprés inspection précise, est habituellement interpreté comme les cheveux coiffés en arrière. la question des casques Picts est ouverte et attend d'avantage de découvertes.
nous sommes mieux reseignées sur les épées par des figurations sur les pierres et des artéfacts archéologiques. les lames découvertes mesurent 66 centimètres de longueur avec une petite poignée. elles sont de section losangique ou ont trois cannelures. l'absence de poignée conservée sugguère des éléments organique. De petites haches ont été trouvées dans les fouilles de Dunadd associées à des épées, mais on pense qu'il s'agi plutôt d'outillage. une sculpture sur pierre montre une personnage tenant une hache à deux mains par son long manche fin ; la posture suggere une hache de bataille, mais le manque de trace archéologique laisse la question ouverte. les pierres de Aberlemno, Birsay, Kinsella, Lewis, Harris et Iona montrent des guerriers tenant de petits boucliers carrés et portant des lances. les fers de lance qui ont été trouvés mesurant environ 10 centimètres de longueur. il est probable que les Picts ont utilisé la fronde et l'arc mais l'absence de preuves ne permet pas de l'affirmer. Gildas dans son "De Exidio Britonium" déclare que les javelines ont été utilisées par les Picts contre les Romains devant le mur d'Hadrien "sans répit, les lances barbelées étaient jetées par leurs adversaires nus, sur nos compatriotes, misérables, arrachés des murs et précipités à terre".
la pierre de Drosten montre un chasseur qui porte ce qui visiblement une arbalète. les fouilles menées sur Iona ont révélé une variété de fragments de cuir dont la moitie d'une bourse de cuir de forme carrée ( 110mmx95mm) et desparties supérieurs de chaussures. ces fragments sont semblables au modèle romain, mais certains ont de curieux rajouts de petits verres de talon allongés qui n'ont aucun paralléle contemporain.

voila pour l'instant ce toute parce que à l'heure du 01.14 le mat je l'autre chose a faire Sleep Sleep Sleep
a bientôt une Ecossias (Pict) avec le doigts fatigée Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hermine-et-chardon.com
Alexis (Admin)
CONNETABLE
CONNETABLE


Masculin Nombre de messages : 912
Age : 46
Localisation : Finistère - Pen ar bed
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: l'histoire de un peuple pas trés connu   Mer 16 Mai 2007 - 17:19

Merci Ross, pour toutes ces précisions. C'est vrai que c'est une période de l'histoire et des peuples que l'on connait très peu ou très mal. Nous n'en avons en général qu'une vision, un epu édulcorée, faite à partir du film Braveheart. En tout cas, c'est un beau pays, où j'aimerais bien retourné ! Very Happy

_________________

http://www.aide-et-action.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexislorens.fr
Ross Harris
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR


Masculin Nombre de messages : 159
Age : 57
Localisation : ILLIFAUT 22230
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: l'histoire de un peuple pas trés connu   Jeu 17 Mai 2007 - 10:36

le fim Rob Roy est pas mal aussi (filmé sur place dans Highlands) dans le film "Le Roi Arthur" vous vois un trés belle reconstruction de le mur Hadrien mais ce filmé en Irelande.
je reste d'accord avec toi Alexis c'est un beau pays et pour pas oubli ont fait le bonne whisky et le ponce de brebis farcie qui peu demandé plus.
Yveline et moi ont a decide nous ont retourné chez moi sur des iles un fois des enfats a grandé et ont touche notre retraite ( si ont a le temps du prend a retraite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hermine-et-chardon.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'histoire de un peuple pas trés connu   Aujourd'hui à 9:52

Revenir en haut Aller en bas
 
l'histoire de un peuple pas trés connu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire d'un peuple sur lequel les ténèbres se sont abattus
» Le peuple Juif est-il maudit ?
» Le coin des tout petits / L'histoire sainte du peuple Élus en dessins animées
» L'HISTOIRE DU PEUPLE DE DIEU
» Histoire du peuple juif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PASSION DU MOYEN AGE :: VOS OEUVRES, VOS LOISIRS :: VOS ECRITS-
Sauter vers: