LA PASSION DU MOYEN AGE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LA PASSION DU MOYEN AGE

forum de passionnés
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur la Caméra de surveillance connectée Xiaomi Mi Home ...
29.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

 GALAHAD

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexis (Admin)
CONNETABLE
CONNETABLE
Alexis (Admin)


Masculin Nombre de messages : 912
Age : 51
Localisation : Finistère - Pen ar bed
Date d'inscription : 04/04/2007

GALAHAD Empty
MessageSujet: GALAHAD   GALAHAD Icon_minitimeMar 3 Juil 2007 - 10:50

Galahad ou Galaad est le fils du chevalier Lancelot du Lac et d'Ellan, fille du roi Pellès, le roi Pécheur, qui détient le Graal. Son nom vient du gallois Gwalchaved: "faucon d'été". Il est le plus jeune chevalier de la Table Ronde. Il est le bon chevalier, le seul qui puisse s'asseoir à la droite d'Arthur sur le siège périlleux, comme prédit par Merlin qui l'avait présenté à la cour du roi Arthur. Accompagné de Perceval et de Bohort (le jeune cousin de Lancelot) il sera le seul, au terme de la quête, à pouvoir regarder à l'intérieur du Saint-Graal. Il mourra d'ailleurs juste après car avec ce qu'il avait vu, il ne pouvait plus vivre. Il le tiendra pendant que Bohort, un autre chevalier, y versera le sang du Christ qui se trouvait sur la lance du romain l'ayant blessé au côté (la Sainte Lance). Son père Lancelot était lui aussi à l'origine destiné à la quête du Graal mais il fut détourné de la quête par l'amour qu'il portait à Guenièvre.

Sommaire
1 Le Châtel aux pucelles
2 La Nef merveilleuse
3 L'epée de Galaad
4 Source



Le Châtel aux pucelles
Les exploits de Galaad ne sont pas relatés, on ne connaît presque aucune de ses aventures si ce n’est celle du « Châtel aux pucelles » où Galaad vainquit les sept frères qui gardaient prisonnières toutes les dames qui avaient le malheur de s’approcher du châtel. Ils les libèra toutes en soufflant dans un cor en ivoire. De curieux enfants lui apprirent plus tard que les sept chevaliers représentaient les sept péchés capitaux, le château l’enfer, et les pucelles les bonnes âmes enfermées à tort dans les enfers avant la venue du sauveur.


La Nef merveilleuse
La seconde aventure qui nous est racontée est celle de la « Nef merveilleuse » dans laquelle il voyagea dans un premier temps en compagnie de Celle-qui-jamais-ne-mentit, Bohort et Perceval. Il trouva au cours de ce voyage l'épée que Salomon avait fabriquée pour lui-même. La Nef les guida vers un royaume où Celle-qui-jamais-ne-mentit sacrifia sa vie pour une reine lépreuse malgré la résistance farouche des trois chevaliers.

Suivant la volonté de Celle-qui-jamais-ne-mentit, bien que mortifiés, Galaad, Perceval et Bohort, déposèrent le cadavre de la jeune fille dans la Nef qui s’en alla comme un tombeau flottant. Plus tard, Galaad retrouva la Nef et eut la surprise de trouver son père, Lancelot du Lac, à bord. Père et fils passèrent 6 mois entier à naviguer sur la Nef jusqu'à que Galaad débarque pour accomplir son Destin et trouver le Graal.


L'epée de Galaad
L’épée de Galaad, celle qu’il trouva dans la Nef merveilleuse, avait été fabriquée par Salomon sur les conseils de sa femme lorsque celui-ci apprit que le meilleur chevalier du monde serait l’un de ses descendants. « Le pommeau était d’une seule pierre qui avait toutes les couleurs de la terre, et chacune de ces couleurs avait sa vertu. La poignée était faite de deux côtes : l’une du serpent nommé papaguste qui vit Célidoine et qui a ce don que l’on ne sent jamais une trop grande chaleur lorsqu’on serre un des os dans sa main, quelle que soit l’ardeur du soleil ou du feu ; la seconde côte était d’un petit poisson nommé Ottonax qui habite dans le fleuve Euphrate et dont la vertu est telle : qui tient un de ses os oublie toute joie ou douleur passée, et se souvient seulement de la raison qu'il a eue de le prendre »

L’épée est entièrement gravée en glyphe rouge sang sur le pommeau et sur la lame:

Je suis merveilleuse à voir, plus merveilleuse à connaître, car nul ne me peut empoigner, pour grande que fut sa main, hormis celui à qui je suis destinée.

Que nul ne soit si hardi que de me tirer du fourreau s’il ne sait mieux frapper et plus hardiment que tout autre, ou bien il en mourra.

Les renges de l’épée étaient des plus spéciaux : Celle-qui-jamais-ne-mentit les confectionna aves ses propres cheveux.


Source
Jacques Boulenger "La Quête du Graal"

GALAHAD Galahad
Représentation romantique de Galahad
Tableau de George Frederick Watts (1888).


Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

_________________
GALAHAD Aideetaction
http://www.aide-et-action.org/
GALAHAD _wsb_535x74_Banni$C3$A8re+Editions+du+Riez+
Revenir en haut Aller en bas
http://www.alexislorens.fr
 
GALAHAD
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PASSION DU MOYEN AGE :: L'ESPRIT LEGENDAIRE :: LE CYCLE ARTHURIEN-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser