LA PASSION DU MOYEN AGE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LA PASSION DU MOYEN AGE

forum de passionnés
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nouvel Echo Dot (4e génération), Enceinte connectée avec Alexa
29.99 € 59.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

 

 Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maud
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR
Maud


Féminin Nombre de messages : 757
Age : 37
Localisation : Auriol
Date d'inscription : 11/09/2007

Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours) Empty
MessageSujet: Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours)   Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours) Icon_minitimeVen 4 Avr 2008 - 12:03

Les hérauts d’armes sont des officiers chargés à partir du XIVe de veiller au respect du droit des armes en guerre, en joute ou en tournoi. Il est plénipotentiaire avant la bataille. Pendant la bataille il se tient à côté du prince, identifie les combattants grâce à sa connaissance des armoiries. Après la bataille il dresse la liste des chevaliers et des écuyers tombés au combat. Certains sont auteurs de traités de droit chevaleresque, de répertoires d’armoiries, de chroniques, documents qui nous procurent de précieuses informations.
Les manuels sont rédigés par les hérauts eux-mêmes. Leur objectif apparent est de fournir à leurs confrères et successeurs des informations sur les tournois, l’art de les proclamer, sur l’office d’arme, son histoire, ses devoirs et ses privilèges. Les premiers textes apparaissent dès fin du XIVe siècle. Ils se développent pour être, au XVe siècle, plus étendus. Ils s’attachent à l’office d’armes et aux connaissances générales nécessaires à l’exercice de l’office. Ces manuels sont le reflet du contexte où ils évoluent : institutionnalisation (mise par écrit) et développement de l’office d’arme.


I Les manuels et les tournois

A 50% des manuels incluent des textes concernant les tournois
Il existe des morceaux tirés d’un ensemble de traités rédigés vers 1430 des les cours de Brabant et de Bourgogne, célèbres pour leurs tournois. Les textes sont précédés d’un exemple de proclamation de tournois à la cour du roi Arthur à la Pentecôte, modèle par excellence. On trouve également un traité enseignant l’art de proclamer, ainsi qu’un texte traitant des fonctions des hérauts. Dans les années 1480 apparaît dans une compilation, un autre traité de tournois. On constate que ces textes insistent plus sur les tournois que sur les joutes, alors qu’en réalité les joutes sont plus nombreuses que les tournois.

B Le caractère symbolique
Les manuels des hérauts d’armes sont comparables aux annonces de tournois : les chapitres des emprises, apparus au début du XVe siècle ; et les pas d’armes, où l’on trouve dans les textes des informations sur le déroulement et la mise en scène. Il est frappant de voir que la dimension symbolique prend le pas sur la pratique : les données se rapportent à des expériences passées, stylisées et rattachées à un idéal. Elles transmettent l’image idéale d’un monde chevaleresque, d’où la surreprésentation des tournois. En réalité, les principaux devoirs des hérauts sont de connaître et de préserver l’honneur de la noblesse.

C Des livres de noblesse
On constate qu’il existe une réelle diffusion des ces manuels. On peut prendre l’exemple d’une compilation qui date de 1481. Le premier commanditaire est Louis de Bruges : le manuscrit est luxueux et reformulé selon ses souhaits. Il reflète sa volonté et ses goûts. Le prologue s’adresse directement à un public noble et les hérauts d’armes ne sont évoqués qu’en marge. De plus, les seigneurs sont flattés d’apparaître dans ces textes qui retiennent leur intérêt. Cela montre bien que les manuels sont une source de la culture de la noblesse. On trouve d’autres copies en possession de Philippe de Clèves et Marguerite d’York.
Toutefois, certains manuels sont compilés pour des hérauts. C’est par exemple le cas de la compilation dite de la Toison d’or, rédigée en 1464.


II L’entente entre l’office d’armes et la noblesse

A La fonction régulière du héraut
Les hérauts d’armes tiennent à jour, contre rémunération, les registres de la noblesse. Ils consignent les noms des chevaliers nouvellement anoblis, les promotions, mais aussi le récit de leurs expériences de travail. En outre, on remarque souvent que les hérauts se présentent comme les justes rapporteurs des plus hauts faits de la noblesse et de la chevalerie.

B Les hérauts, juges du droit d’armes
Ce droit se constitue des codes d’honneur de la noblesse combinés à ceux de la chevalerie et de la guerre. Ils se doivent de connaître toutes les règles des actions pour intervenir en tant qu’arbitre. Ils sont en mesure identifier les meilleurs chevaliers dans la mêlée à l’ost et au tournoi, exercice difficile qui suppose bonne connaissance des armoiries et du langage des blasons. Ils tiennent aussi en compte la qualité de leurs actions et par conséquent connaissent pour chaque chevalier sa manière de sa battre. Par leur jugement ils aident le seigneur à récompenser les plus vaillants combattants et ils présentent les prix aux heureux élus. Ceux sont eux qui bâtissent les renommées.
Il existe des compilations didactiques destinés à l’apprentissage des novices, les poursuivants d’armes ; pour les plus aguerris, ces compilations sont un aide mémoire avec des informations pratiques, de la théorie, des récits légendaires. On y trouve aussi des enseignements comme des formes de salutations, des listes de formules de remerciements à prononcer devant les seigneurs, des listes hiérarchiques de nobles de toutes les régions en fonction de leur allégeance.

C Le service de la noblesse
Le héraut sert la noblesse en tant qu’idéal de la société. Les hérauts parlent, d’entente tacite, que leurs origines remonteraient à Rome : l’empereur aurait reconnu le besoin de créer, d’entretenir l’office et auraient dotés les hérauts de privilèges. La tradition perdure : la noblesse donne aux hérauts deux preuves tangibles et symboliques de son appui, un nom d’office et un tabard armorié de leurs propres armes.
Pour être héraut, il faut avoir été écuyer pendant sept ans. On devient alors novice entre vingt et vingt-cinq ans. Il est promu au cours d’une cérémonie où il prête serment devant son nouvel employeur.


III Les hérauts, « diseurs de vérité »

Le lien entre héraut et noblesse s’accompagne de l’obligation de dire la vérité en tout temps et en tout lieu. Il s’agit d’une qualité indispensable pour être crédible comme rapporteur et comme juge d’armes.
Selon les uns les premiers hérauts étaient des pucelles, symboles de pureté. Selon d’autres ils seraient des anges du paradis qui communiqueraient aux hommes les messages de dieu. Quoi qu’il en soit le héraut est un régulateur des honneurs, un juge des prouesses. Il communique aux rois et aux princes la vérité, vertu qui vient de Dieu. Dans « l’ancien temps » le héraut aurait eu comme surnom le « voir-disant », voir signifiant la vérité.
On remarque qu’au XVe siècle, les hérauts affichent dans leurs écrits de grandes prétentions. Ils font partie intégrante de la noblesse. Ils possèdent un type unique de connaissance qui les distingue des messagers ordinaires.

_________________
Enluminure pour illuminée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motsprecieux.fr/
Maud
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR
Maud


Féminin Nombre de messages : 757
Age : 37
Localisation : Auriol
Date d'inscription : 11/09/2007

Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours) Empty
MessageSujet: Re: Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours)   Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours) Icon_minitimeMar 31 Mar 2009 - 18:35

D'après un cours de madame Raynaud

_________________
Enluminure pour illuminée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motsprecieux.fr/
 
Hérauts et manuels de l’office d’armes (fiche de cours)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PASSION DU MOYEN AGE :: APPROCHE THEMATIQUE :: LA SOCIETE :: SOCIETE FEODALE-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser