LA PASSION DU MOYEN AGE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LA PASSION DU MOYEN AGE

forum de passionnés
 
AccueilGalerieRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

 

 Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maud
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR
Maud


Féminin Nombre de messages : 757
Age : 37
Localisation : Auriol
Date d'inscription : 11/09/2007

Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours) Empty
MessageSujet: Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours)   Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours) Icon_minitimeLun 2 Juin 2008 - 15:04

Le judaïsme provençal peut être rural ou urbain. Son âge d’or se situe avant la peste noire ; en effet, le fléau affecte la population mais entraîne également des émeutes, parfois des massacres, à l’encontre de la communauté juive.
Il existe deux sorte d’archives : les sources internes aux communautés et les sources externes, en latin ou parfois en langue vernaculaire. On s’intéresse à ce deuxième type de source et plus particulièrement aux registres des notaires d’Aix en Provence. Il faut néanmoins remarquer que cela induit l’étude d’une certaine couche de la population : plutôt des personnes nanties. On trouve chez ces notaires des ventes, des contrats de mariage, des testaments, des inventaires après décès… Ils vont permettre d’appréhender la vie privée ainsi que le comportement confessionnel des communautés juives.


I La vie culturelle

La communauté des juifs à Aix en Provence est installée dans un quartier ouvert. Il s’agit d’un centre lucratif pour le commerce et les échanges. Les métiers y sont très diversifiés ; on y trouve des artisans, des préteurs, des commerçants, des médecins…

 Un exemple de contrat de mariage
Entre 1460 et 1501, on trouve plus d’une centaine de contrats de mariage enregistrés chez des notaires chrétiens.
Les documents commence par la datation chrétienne, puis on y détermine la parenté. On y indique par la suite le montant et la description de la dot, qui se compose du trousseau et d’une partie en numéraire. On trouve dans cette partie des instruments hébraïques comme la « cassuva » (mot provençal pour ketouba), la datation juive et de nombreux termes juifs.
De manière générale, on y voit que la gente féminine est protégée par la législation juive. En outre, on constate que l’on cherche un conjoint de même rang social dans l’ensemble du comté de Provence et parfois même au-delà.

 Un exemple de testament
Ils sont plus rares mais sont très intéressants.
On peut prendre l’exemple de celui de Cregut Gard de Bédarride en 1483. Les juifs désirent leurs sépultures dans des cimetières juifs, ils font des legs pieux aux associations caritatives juives… A travers ces legs, on peut voir les rouages et les structures de la communauté juive. On précise que concernant les legs, ils sont favorables au fils aîné. Néanmoins tous les enfants héritent même les filles déjà mariées.

 Les actes de la Famille d’Astruc de Sestier
On se réfère la famille d’Astruc de Sestier, chirurgien. On voit que la fortune des médecins n’est pas relative à leur pratique médicale, ils sont parfois aussi commerçant ou banquier.
On trouve dans les actes s’y rapportant des objets typiquement juifs comme les cuves de vinification du vin casher. Dans sa bibliothèque, visible grâce à l’inventaire après décès, se trouve cent soixante neuf manuscrits : un tiers d’entre eux est composé de la bible et du talmud ; un autre tiers d’ouvrages de philosophie (Averroès, Maimonide, Aristote…) et un dernier tiers d’ouvrage de médecine (antique, arabe, juive ainsi que celle provenant de l’école de Montpellier), de mathématiques, d’astronomie... Ce grand nombre de livres est compréhensible : les médecins juifs ne peuvent pas aller à l’université.


III Les conversions

 L’exemple de Régine Abram
Après deux ans d’un premier mariage juif, elle devient « neophyta » et se remarie avec Gillet Gilibert, secrétaire du roi René. Elle est veuve sept après et se remarie trois ans plus tard avec un juriste aixois : Etienne Jean. La mésentente est flagrante et elle entretien une liaison avec Simon Nas dont elle aura deux enfants. On trouve se personnage grâce à un don qu’elle lui fait. A la fin de sa vie elle reconnaît ces enfants naturels.
Il s’agit un cas ici de conversion volontaire, même si celle-ci est souvent venue des hommes. La conversion forcée est assez exceptionnelle dans les textes.

 Généralités
Sous le roi René, les juifs vivent relativement en paix. Les conversions sont le plus souvent volontaires. A travers les quatre testaments successifs (entre 1473 et 1489) de Jean Aygosi, néophyte, on constate une réelle évolution : il s’adapte totalement aux mœurs de sa nouvelle confession. Cela au point que sa fille, non convertie, lui réclame les ouvrages hébraïques qui sont encore en sa possession.
On constate un réel changement en 1481 avec le rattachement au royaume de France. En 1484 est déclanchée la première émeute meurtrière envers les juifs en la ville d’Arles. S’ensuit alors une série d’émeutes : Salon, Tarascon… A partir 1486, les juifs marseillais partent en petits groupes et la plupart se dirigent vers la Sardaigne avec laquelle ils commercent notamment le corail. En 1493 survient le premier édit d’expulsion des juifs d’Arles. L’apogée de ce mouvement sera en 1500 où l’édit sera à l’échelle de toute la Provence. Les juifs choisissent alors soit de partir (Comtat Venaissin, Italie…) soit de se convertir. Lorsqu’ils optent pour cette deuxième solution, ils changent de nom, et on voit la répercussion de leur conversion dans les actes notariés.
Il n’existe pas réellement de conversion forcée en Provence. Le judaïsme est bien intégré car il reste minoritaire. On remarque néanmoins une discrimination envers les néophytes : par exemple, ils sont soumis à un impôt particulier dès 1512.

_________________
Enluminure pour illuminée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motsprecieux.fr/
Maud
MEMBRE D'HONNEUR
MEMBRE D'HONNEUR
Maud


Féminin Nombre de messages : 757
Age : 37
Localisation : Auriol
Date d'inscription : 11/09/2007

Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours) Empty
MessageSujet: Re: Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours)   Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours) Icon_minitimeMer 1 Avr 2009 - 11:52

D'après l'intervention de madame Iancu

_________________
Enluminure pour illuminée
Revenir en haut Aller en bas
http://www.motsprecieux.fr/
 
Juifs et néophytes en Provence 1430-1530 (fiche de cours)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA PASSION DU MOYEN AGE :: HISTOIRE DU MOYEN AGE :: HISTOIRE REGIONALE :: PROVENCE-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser